Nous contacter
Accéder à mon compte
Studios et Bureaux de Jardin

Studios et Bureaux de Jardin

Maisons et extensions en Bois de Qualité

Votre Studio de jardin garanti 10 ans
Maisons en Bois de Qualité
La construction de maisons avec des containers maritimes :
Fausse bonne idée ou vraie mauvaise solution ?
Nous voyons de nombreux reportages sur la réalisation de maisons, de résidences d'étudiants, de studios de jardin construits avec des containers maritimes. Au premier abord la solution peut sembler séduisante : on réutilise des "boites" extrêmement solides, on recycle, on préfabrique, on a un look contemporain…
Mais à y regarder de plus près, je trouve que ces maisons-containers sont une fausse bonne idée, pour ne pas dire une mauvaise solution.
Maison container
Maison container maritime
A choisir, je préfère habiter dans un bel immeuble en brique, bien isolé et bien assuré
Le métal dont est fait un container est le meilleur conducteur thermique. Un container c'est une boite de conserve. C'est évidemment totalement inhabitable sans mettre en œuvre une forte isolation. Il faudra donc isoler, de préférence par l'extérieur (on appelle cela ITE = Isolation Thermique par l'Extérieur). L'ITE doit être protégée des intempéries par un bardage ou un enduit, comme on le ferait pour une construction en bois. Et de ce fait, on perd le look "industriel" du container à l'extérieur.
Toujours dans l'hypothèse où on isole par l'extérieur, on se retrouve à l'intérieur avec les parois en acier du container. Tous les réseaux électriques et hydrauliques vont donc être apparents, sauf à installer un doublage intérieur. Si on isole par l'intérieur, il faudra prévoir une isolation TRÈS performante pour bloquer le froid (ou la chaleur) qui frappe les parois extérieures en acier. Une bonne isolation demande une certaine épaisseur, et doit être habillée à l'intérieur par un doublage (type BA13 par exemple). Nous allons alors perdre 15 à 20 cm sur chaque mur. Un container mesure 2,40 m en largeur, ce qui n'est déjà pas très large. On se retrouve donc avec un module de 2 m seulement.
Sauf à assembler plusieurs containers entre eux, le module de base est plutôt étroit. L'isolation du sol est impossible par extérieur, puisque les containers doivent reposer sur une structure maçonnée. Il y a donc sur tout le plancher un important pont thermique. Si on isole les murs et le toit par l'extérieur et le sol par l'intérieur, le pont thermique (énorme) est inévitable. C'est inextricable.
Maison container
Maison container maritime
Saisie d'un container chargé de saletés
Le container peut avoir contenu des produits toxiques comme des produits chimiques, des huiles. Le plancher en particulier en souvent recouvert de panneaux de bois chargés d'huiles minérales hautement cancérigènes... Il est impossible de savoir ce qui était contenu dans le container. Il faut procéder à un nettoyage approfondi et coûteux, et on n'est jamais totalement rassuré.
Les partisans de la maison container avancent l'argument recyclage. En recyclant un container en maison, on éviterait son "enfouissement". Il faut garder en tête que l'acier est polluant et énergivore à fabriquer, mais heureusement, on peut le recycler indéfiniment. S’il n’était pas transformé en habitation, le container aurait été recyclé de toutes façons. L'impact écologique est donc insignifiant.

Les publicités des maisons containers vantent également la solidité du produit : on peut empiler 6 ou 8 containers les uns sur les autres ce qui prouve leur solidité. C'est vrai, mais à quoi cela sert-il ? S'il s'agit de construire une maison d'un ou deux étages, avec éventuellement un toit végétalisé, une construction en bois convient parfaitement, avec un bilan carbone infiniment meilleur. L'isolation est native, au cœur des murs, pas de pont thermique. Quand on installe un toit, même végétalisé, il faut créer une pente pour faciliter le drainage de l'eau de pluie. Tout cela est prévu dans le DTU maisons Ossature Bois. La construction à base de containers est muette sur ce point. Comment l'eau sera-t-elle recueillie et évacuée ? L'eau va-t-elle couler le long des murs ?

Un container, c'est lourd et encombrant. Leur mise en œuvre est uniquement possible sur des chantiers facilement accessibles aux gros camions. Ce n'est que rarement le cas dans le cadre de projet de studios de jardin ou d'extension.

Le container a des dimensions précises : 20 ou 40 pieds de long et 2,40 de large. Il faut donc construire avec des modules, une trame, correspondant à ces dimensions (sauf à se lancer dans des opérations et de soudage très lourdes). Il faut faire avec, et il n'y a aucune souplesse. Tout le contraire de la construction bois, qui vous permet toute la liberté architecturale.

Une maison-container est complexe à construire : il faut réaliser des percements dans l'acier, souder, prévoir des jonctions entre les containers, les branchements électriques, couler des assises en béton. Tous ces travaux ne sont pour l'instant prévus dans aucune norme technique, aucun DTU. Vous ne pouvez pas bénéficier d'une garantie décennale, comme pour n'importe quelle construction en bois ou en maçonnerie.

En conclusion, nous voyons qu'une maison en containers :
- Présente un bilan carbone bien plus défavorable qu'une construction bois,
- Pourra coûter plus cher qu’une maison en bois "standard",
- Pose des problèmes d'isolation très complexes et vous impose des contraintes de dimension compliquées,
- Présente des contraintes de manutention insolubles en ville,
- Ne bénéficie pas des assurances décennales comme une maison "normale".

Si vous voulez une maison confortable, bien isolée, parfaitement adaptée à vos besoins, ne vous lancez pas dans ces techniques hasardeuses sur lesquelles le retour d'expériences est plus que mitigé.
Construisez une belle maison en bois, avec une assurance décennale, une super isolation et des prestations parfaitement adaptées à vos besoins.
 
  •  
  •